La maison du four à pain
Accueil > Dans le quartier de l’Hermitage > Journées Européennes du Patrimoine 2021

Journées Européennes du Patrimoine 2021

mardi 5 octobre 2021, par Jean-francois Doucet

Le patrimoine, comme le soleil, est à tout le monde

Etendre le patrimoine à tout le monde, c’est, au moins en partie, passer sous silence l’œuvre de tous : sans le labeur de nombreux anonymes, les monuments historiques ne seraient pas debout actuellement ! Quant à l’Hermitage, son invisibilité est due à son silence légendaire autant qu’à l’ingratitude des nantis. Des siècles durant, pourtant, le quartier,couvrant ses besoins élémentaires. a produit vin, fruits et légumes.

Moins et moins vite

Deux journées entières ne sont pas de trop pour ouvrir une porte sur ces siècles prospères. Donner à voir son propre passé esquisse pour tout un chacun le patrimoine à partir duquel envisager son avenir. En particulier, la cuisson du pain plonge le quartier 2 siècles en arrière.

Machines simples

Il évoque le temps où l’environnement était façonné à la force du poignet par des machines simples actionnées par des énergies renouvelables Sans pétrole, ni gaz ni même de charbon, les bûches étaient fendues à coup de merlin, de hache ou de coins.

Fendre des bûches
Des outils à mains ont été longtemps utilisés pour travailler le bois
Un coin au secours du merlin
Quelques fois un coin est nécessaire entre le merlin et le billot
Le feu comme il y a plusieurs siècles (crédits D. Gallienne)
Le chauffage direct au bois n’a pas changé au cours des siècles

Energie maitrisée depuis la nuit des temps, le feu de bois montait le four à température convenable. [1]

Deux boulangers
Après avoir testé le four de l’Hermitage, les 2 boulangers cuisent le pain du patrimoine
Scarification avant enfournement (Crédits D. Gallienne)
Chaque boulanger dessine sur le dessus du pâton un sillon qui formera la croûte.
Enfournement
Les pâtons préparés sur les couches sont enfournés
Pâtons enfarinés
Les pâtons enfarinés doivent encore être scarifiés avant d’être enfournés
Taleb et Bilal, boulangers

Fait maison, le pain cuit au four

L’accès à une époque aujourd’hui révolue est offert pour quelques instants aux habitants du quartier. Ils renouent ainsi avec un hameau agricole où la rentabilité était le moindre des soucis des maraîchers. La cuisson du pain fait ainsi revivre un patrimoine essentiellement constitué de nombreux savoir-faire transmis de bouche a oreille. La consommation de pain tant en quantité qu’en qualité a toutefois varié au cours des siècles : au début du XIXème siècle, période approximative de la construction du four, la consommation de pain par habitant et par jour était de l’ordre du kilogramme. De nos jours, cette même consommation n’atteint pas plus que le poids d’une baguette d’une centaine de grammes. La conservation du pain était de l’ordre de la semaine alors que nos baguettes modernes rassissent en quelques heures. De la même manière, les boules de pain du quartier ressemblaient à nos pains complets actuels, le pain blanc de froment étant réservé aux catégories sociales plus fortunées. Les propriétés nutritives du pain blanc en revanche destinent de nos jours le pain complet aux consommateurs les plus démunis.

Pain du quartier
Chacun dans le quartier pouvait venir cuire son pain dans le four de l’Hermitage
Le pain une fois cuit
Après cuisson, le pain cuit dans le four à une autre consistance
Plat prêt à cuire
Chacun apporte son plat préféré à cuire
Une fois le four chaud
Après le pain du patrimoine, le pain du quartier
Pain du patrimoine (Crédits D. Gallienne)
Les premiers pains du patrimoine
Pain du patrimoine
De quoi nourrir les gens de l’Hermitage
Le pain du patrimoine
Le pain du patrimoine est offert à la dégustation
Visiteurs
Les visiteurs dévorent des yeux le pain du patrimoine
Visiteurs
Des visiteurs pratiquant la marche nordique passent devant le four de l’Hermitage
Les expositions F. Dassé, JF Doucet et legs Dassé
Déguster du pain donne l’occasion de prendre connaissance des autres aspects du quartier ( Impressionnisme, Maraîchage et viticulture).
Visiteurs
Les habitations troglodytiques attirent toujours de nombreux visiteurs
Dégustation du pain du patrimoine
Le feu de bois et la cuisson du pain font patienter les visiteurs
Visite guidée
L’Office du tourisme guide les visiteurs vers l’Hermitage

Pizza pour tous

Cette année, petits et grands habitants du quartier sont venus cuire leurs pains et leurs pizzas.

Pizza : un jeu d’enfant !
Dès le plus jeune âge des pizzas sont travaillées à la main
Sauce tomate
La sauce tomate est un ingrédient essentiel des pizzas
Le jambon après la sauce tomate
La pizza accueille de multiples ingrédients
Un morceau de pizza pour chacun
Les ingrédients de la pizza
Dégustation de pizza
Les habitants du quartier viennent déguster leur pizza cuite dans leur four.

 [2]

Notes

[1La voûte blanchit de 250 à 350 C

[2Remerciements

Merci à tous(tes) les bénévoles ainsi qu’à nos deux boulangers Taleb Chetoui et Bilal

Albanese, L (bénévole)
Albanese, M (bénévole)

Chetoui, T (boulanger)

Dahlgren, B (bénévole)
Doucet, Ph (bénévole)
Doucet, JF (bénévole)

Gallienne, D

Hérin, C (bénévole)

Lassoued, L (boulanger)
Lhour, Y (bénévole)
Rollinde de Beaumont, Y (bénévole) Président de l’Association "Les Côteaux de l’Hermitage"

Susinthiran Sithamparanathan (informatique)

Services culturels de la Mairie
Callandreau, AF
Prévost, P
Contrôle des passe-sanitaires

Officiels

Guery, S, adjoint au Maire en charge des Grands travaux, de l’Aménagement urbain et de la Voirie
von Euw, S, Maire de Pontoise

Merci également à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué au succès de cette manifestation de 300 visiteurs environ.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0