La maison du four à pain
Accueil du site > Dans le quartier de l’Hermitage > Combien de fois faudra-t-il le dire ?

Combien de fois faudra-t-il le dire ?

lundi 10 août 2009, par Jean-francois Doucet

- "En deux fois, ca s’est passé", raconte Philippe. [1] au volant d’une petite voiture une femme voulait laisser le passage à une toupie pour le béton. Elle a reculé puis la chaussée s’est affaissée sous sa voiture". "Naturellement, continue Philippe, la bétonneuse n’a rien livré ce jour-là. Elle a même dû reculer jusque dans le bas. Puis les services sont venus ; ils ont sablé la cavité sans penser l’effondrement grave. Là-dessus, la pluie est venue.

Effondrement à la hauteur du 32

Du coup, tout s’est effondré. Sur une hauteur de 8m, une galerie insoupçonnée ! Si, on avait bien dit qu’on pouvait passer sous la route par un tunnel. Mais, depuis longtemps le passage n’était plus emprunté ; il est maintenant à ciel ouvert et la rue est bloquée.

Arrêté de la Mairie

Le 28, 30 et 32 ont recu des experts et des lettres. Mais jusqu’à présent, les examens n’ont rien donné ; pas de danger ?

Toute la rue est barrée

Combien de fois faudra-t-il le dire ? La rue a été percée en 1878 pour des charrettes à ânes, des bourriques et des chèvres. Pas pour des gros cul de 20 t pleins à raz bord de béton !

Notes

[1] "Une femme le 20 juillet en début d’après-midi

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0